Qui est VEVP?
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Espace client

Succession : les secrets d'une transmission à moindre coût

Toute stratégie de transmission de patrimoine doit se réfléchir suffisamment en amont. D’une part, pour organiser la répartition de ses biens et d’autre part, pour alléger la fiscalité que les proches auront à payer au moment de la succession.
Découvrez nos conseils à suivre pour minimiser les frais induits par une transmission.

Organiser sa transmission : oui, mais pas trop tôt !

Aujourd’hui, différentes solutions sont possibles pour transmettre son patrimoine en minimisant les coûts de la succession. Sauf que la motivation fiscale peut faire que certains épargnants personnes donnent trop, ou trop tôt ! Heureusement, dans l’ensemble, les donateurs adoptent une attitude prudente.

Avec un âge moyen de 70 ans, ils restent en effet préoccupés par la nécessité de conserver leur autonomie financière, tout au long de la vie.

Notamment, pour faire face à une éventuelle situation de dépendance. Il faut en effet compter un budget de 500€ par mois pour une aide à domicile ou entre 1500 et 3000€ par mois pour une chambre en EHPAD… D’où l’intérêt d’être toujours prévoyant.

A noter : Selon l’INSEE, 45% des ménages déclarent avoir bénéficié d’une transmission.
Une proportion bien plus élevée que chez nos voisins.

La solution du démembrement

Face au durcissement des droits de succession en vigueur depuis 2012, le démembrement s’impose comme une option efficace pour transmettre son patrimoine immobilier. En pratique, ce système consiste à donner la nue-propriété du bien tout en gardant l’usufruit. Ici donc, vous conservez le droit d’utiliser l’actif en question et/ou d’en récolter les revenus.

Dans l’idéal, le démembrement doit se faire assez tôt, pour que les droits de donation soient les plus faibles possible. Ces derniers sont en effet calculés sur la valeur de la nue-propriété, qui augmente en fonction de l’âge du donateur.

Donnez-vous tout de même le temps de la réflexion : la donation en nue-propriété, tout comme une donation classique est un acte quasi irréversible, tant il est difficile d’y mettre fin.

Transmettre via l’assurance-vie

Autre solution plébiscitée dans le cadre de la préparation d’une transmission : l’assurance-vie. Ici, les sommes sont conservées au sein d’un contrat et transmises aux bénéficiaires au décès du souscripteur.

Avantage de cette formule : le souscripteur a la possibilité de racheter l’assurance-vie et d’utiliser l’argent en cas de nécessité. Une option intéressante pour pallier tout accident de la vie ou à une situation de dépendance, par exemple.

Par ailleurs, l’assurance-vie offre un cadre fiscal avantageux, en particulier sur les sommes versées avant 70 ans où très souvent, aucun droit n’est à payer. Pour les sommes imposables, des abattements sont par ailleurs accordés, selon le degré de parenté du souscripteur.

Anticiper sa transmission reste plus que jamais un bon réflexe. Mais attention toutefois à ne pas trop vous déposséder ! Avant de donner, réalisez une analyse globale de votre patrimoine. En faisant le point sur vos revenus et vos charges, vous pourrez vous projeter sur 20 à 30 ans. Vous verrez également de quelle façon protéger au mieux votre conjoint.
Pour en savoir plus, faites le point avec votre conseiller en patrimoine !

Vous et Votre Patrimoine

Votre patrimoine est une matière vivante qui se construit en fonction d’arbitrages qui évoluent au fil du temps, rester alerte sur les thématiques qui l’accompagnent, c’est l’ambition de Vous Et Votre Patrimoine pour vous !
Qui est VEVP?

Connectez-vous pour accéder à votre espace :

Espace client

Des solutions efficaces et compréhensibles

closephonearrow-circle-rightlock linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram